Gênant de parler de sexualité avec un professionnel de la santé?

Par - dans Santé

Je viens tout juste de lire une nouvelle dans la section insolite du journal de Montréal qui s’intitule : Trop gêné pour consulter un médecin, il meurt d’un vibrateur coincé dans son corps pendant cinq jours (http://www.journaldemontreal.com/2014/08/12/trop-gene-pour-consulter-un-medecin-il-meurt-dun-vibrateur-coince-dans-son-corps) Oui, je pourrais vous parler de toutes ces personnes qui introduisent différents objets, parfois assez bizarres, dans leur vagin ou anus, mais je désire plutôt aborder le fait que bien des gens hésitent à parler de sexualité avec leur médecin, gynécologue ou autres professionnels de la santé. J’ai rencontré des clients qui vivaient une baisse de libido depuis que leur médecin leur avait prescrit tel ou tel médicament, mais se sentaient trop gênés pour dire qu’ils avaient remarqué cet effet secondaire suite à la prise de ce nouveau médicament. Parfois, oui, c’est le professionnel de la santé qui semble lui-même gêné de survoler ce sujet, donc, nous pouvons stipuler que le patient n’osera pas créer de malaise au cours de la courte consultation de 15 minutes, tandis qu’à d’autres occasions, c’est le patient qui hésite à en parler parce qu’il a ses propres limites à parler de ce sujet si tabou encore.

Oui, il faut prendre tout son courage pour avouer à un médecin à l’urgence que nous avons introduit des objets à un endroit qui n’était peut-être pas fait pour ça, mais c’est notre santé qui est en jeu. Oui, c’est angoissant pour un homme d’avouer à son médecin qu’il a des pannes érectiles depuis un certain temps. Oui, c’est délicat de demander à un médecin si c’est normal d’avoir de la douleur lors des relations sexuelles. Oui, c’est terrorisant d’aller passer des tests pour une ITSS de peur qu’ils nous trouvent une ITSS mais aussi parce que nous craignons le jugement de l’infirmière ou du médecin. Peu importe la raison pour laquelle vous consultez, ça vaut le coup de prendre le téléphone pour fixer un rendez-vous. Après ça, vous aurez l’heure juste.

Les professionnels de la santé sont là pour faire de la prévention mais aussi pour vous aider si vous avez des questions, même si elles semblent anodines. Ils vous offriront une alternative au niveau de la médication, un traitement requis selon votre problématique, de l’information, etc.

Un lien de confiance doit se créer avec votre professionnel de la santé. Si vous ne vous sentez pas assez à l’aise pour parler de toute votre vie, même les aspects les plus intimes, peut-être serait-il mieux d’en rencontrer un autre.

P

Jetez un coup d'œil à ces produits :