8 faits pour aider mon chum à mieux me comprendre

Les hommes disent souvent qu’une femme, c’est difficile à comprendre. Je l’avoue, ce n’est pas toujours très évident de nous suivre! Mettons ça sur le dos des hormones. On dit non, alors que ce qu’on veut vraiment dire c’est oui. On fait comme si tout va bien alors qu’on aimerait que vous compreniez ce qui nous tracasse. À la suite de certains commentaires répétés de mon chum, comme « Voyons, ça coûte donc ben cher! » ou « Je n’ai pas de place dans les tiroirs! », j’ai eu envie de lui expliquer certaines choses. Messieurs, ça vous sera certainement utile aussi, car je suis convaincue qu’il n’est pas le seul à ne pas savoir ces 8 faits :

1. Tu n’as pas énormément de place dans le garde-robe, dans les tiroirs des commodes et dans ceux de la salle de bain, j’en conviens. Mais c’est proportionnel à ce que tu possèdes. Ce serait totalement illogique de te laisser la moitié du walk-in alors que tu as seulement une quinzaine de morceaux à accrocher. Et si tu trouves que tu aurais besoin de plus qu’un tiroir dans la salle de bain, tu peux peut-être jeter les 4 pots de pâte pour les cheveux qui sont vides. Et ne dis pas que j’ai trop de linge. J’aime avoir le choix, même si certains chandails n’ont pas été portés depuis un certain temps.

2. Être une fille, ça coûte cher : épilation, pose d’extensions de cils, coloration au salon de coiffure, achat de crèmes hydratantes et de maquillage, manucure, etc. Non, tout ça n’est pas une dépense, c’est un investissement. Oui, ça revient souvent. Tu penses que je pourrais y aller moins souvent? Eh bien non! Des poils, ça pousse, des cheveux aussi. Si je fais tout ça, c’est pour que je me sente belle, pour que j’aie mon petit moment à moi sans les enfants. Le budget est plus serré? Je vais couper ailleurs puisque ma routine beauté fait partie des dépenses essentielles.

3. Un bâton de hockey à 150 $, c’est vraiment cher. Mais 100 $ pour une paire de chaussures, c’est une aubaine.

4. Parfois, il m’arrive de magasiner ma bague de fiançailles. Et que je te montre quelques modèles que j’aime bien. Ce n’est pas pour te mettre de la pression. C’est simplement pour que tu saches ce que j’aime vraiment. Et ce n’est pas de ma faute si ce que je voudrais dans mes rêves les plus fous coûte plus de 4 000 $. Même chose quand je regarde Say Yes to the Dress à TLC. C’est pour savoir un peu plus ce que je dirai à la vendeuse le jour où j’irai magasiner ma robe et qu’elle me demandera les coupes que j’aime.

5. Quand je vois un bébé naissant et que je te dis que j’en veux un autre, c’est vrai. Je suis consciente que nous devons déménager avant et que le timing n’est pas très bon. Je sais au fond de moi que ce n’est pas le bon moment. Mais si tu me dis demain matin que tu veux que nous ayons un autre enfant maintenant, je dirai oui.

6. Quand on se chicane et que je t’envoie dormir sur le divan, il ne faut pas que tu y passes la nuit. Il faut que tu remontes dans la chambre après environ 30 minutes. Si tu y passes la nuit, je me recrinque et je ne me souviens plus pourquoi on avait commencé à se chicaner au départ puis je me lève de mauvaise humeur.

7. Je suis frileuse, donc j’aime dormir avec un gros pyjama. Et quand tu n’es pas là, je mets le plus laid parce que c’est le plus confortable. Quand tu me diras que ce n’est pas beau, dis-toi que je me retiens de ne pas acheter un gros pyjama une pièce avec une corne de licorne sur le capuchon.

8. Je sais comment ça fonctionne un BBQ. Je suis capable de le partir et de faire cuire des choses dessus… Je fais semblant que je n’aime pas ça, que j’ai peur que ça explose parce que tu as tellement l’air d’avoir du plaisir et de te sentir en contrôle de la situation quand tu tournes tes steaks.

Crédit photo: www.decorpad.com

Crédit photo: www.decorpad.com

 

 

Jetez un coup d'œil à ces produits :